Cheveux blancs

J 15. Cas confirmés UK 34 000 (+ 79 % depuis J11); Kensington and Chelsea : 208 (+47,5%)

Morts: 3000 (+246 %)

L’ augmentation du nombre de cas est saisissante. Il y a maintenant plus de 500 morts par jour en GB. Un niveau comparable à celui de la France alors que l’épidémie est arrivée ici plus tardivement que sur le continent. Sans doute le résultat de la politique initiale qui consistait à laisser le virus se développer au sein de la population.

La seconde politique, le confinement, n’est en place que depuis 15 jours mais, pour la première fois, le temps me semble long. Il me faudrait en profiter pourtant. Déjà, les racines blanches de mes cheveux apparaissent. J’avais décidé de passer doucement au poivre et sel mais, dans cette atmosphère morbide, j’ai parfois l’impression qu’accepter ses cheveux blancs c’est non seulement accepter le passage à la vieillesse, la mort qui se profile mais surtout accepter une perte d’énergie à laquelle je ne suis pas sûre d’être prête.

Pour (re)voir la vie en rose, je suis (ou suis tentée par) certaines activités sur le net :

  • Le cours « Understanding Fashion: From Business to Culture » de l’Institut Français de la Mode (IFM) sur Future Learn (gratuit).
  • Le cours d’initiation à la calligraphie japonaise de l’atelier Miyako ici
  • Les cours d’initiation au dessin de Sophie Levygaley sur Facebook

…Et la lecture, bien entendu. Cette semaine, deux ouvrages africains :

« My sister, the serial killer  » par Oyinkan Braithwaité, Atlantic books ed. Que faire quand on est doté d’une soeur tueuse en série? La dénoncer ou la protéger? Roman sympathique et loufoque qui donne un aperçu de la situation des femmes dans la société nigérianne.

« Afrotopia » par Felwine Sarr, Philippe Rey ed. Economiste, l’auteur se demande comment penser l’Afrique au-delà des catégories laissées par le colonialisme. C’est érudit et bien écrit, original, il me manque une partie sur le rôle des femmes africaines.

Rappelons les oeuvres du groupe « Femmes qui écrivent » de Londres :

  • Laetitia et son blog de haikus
  • Lucie Paye « Les coeurs inquiets », Gallimard
  • Seh Lynn « Deux coréennes », Buchet Chastel
  • Christelle de Sèze « Cahots en couleur », Baudelaire
  • Isabelle Scherer « La fuite des poulets roumains », Librinova

Tous ces ouvrages peuvent être téléchargés ou commandés en ligne.

Bon week-end !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :